accueil

le livre
des mémoires
 

expo

liens

contact

 

philippe casaubon

peintre illustrateur

les peintures à l'huile


 Rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme, en peinture comme dans les lois physiques régissant l' univers.
 Le modèle n'est qu'un port de départ, sûrement pas un port
d' attache qu'il ne faudrait surtout pas perdre de vue, de peur
de se perdre, par crainte d'avoir affaire à son monde intérieur.

 Le monde est vaste et la toile est immense pour celui qui sait voir.
 Une fois l'amarre larguée, le peintre doit regarder son modèle
comme une côte qui s'éloigne pour disparaître derrière l'horizon et
n'en conserver que le substrat. Alors le tableau se sert de modèle
à lui-même et le peintre se met à son service comme le navigateur
à l'écoute de la voile qui faseye.

 Chaque tableau doit être un nouveau jour qui efface le précédent et laisse la place au suivant. Chaque tableau est un voyage, un chemin menant là où le peintre doit aller.
Il trouve en lui-même la source inépuisable de ce qu'il deviendra pour peut-être retrouver un modèle.


« De même
que le rôle
du poète
consiste à écrire
sous la dictée
de ce qui pense,
ce qui s'articule
en lui,
le rôle du peintre
est de cerner
et de projeter
ce qui se voit
en lui. »

Max Ernst

 

 

photos-images.fr   peintre-illustrateur.com